Archives |

Rapport du GAHOM pour le contrat quadriennal (2004-2008)

RAPPORT SUR LES ACTIVITES 2004-2008

Objectifs

Le Groupe d’Anthropologie Historique de l’Occident Médiéval (Centre de Recherches Historiques de l’EHESS) a été fondé en 1978 et dirigé de cette date jusqu’en 1992 par Jacques Le Goff. Il l’est depuis par Jean-Claude Schmitt, Directeur d’études. Il comprend une dizaine de membres, enseignants-chercheurs à l’EHESS ou chercheurs au CNRS. Disposant d’un secrétariat au siège actuel de l’EHESS, 54 Bd Raspail (bureau 807), il est surtout implanté pour ses activités de recherche et de formation à la recherche à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Le but du Groupe est de promouvoir des recherches interdisciplinaires novatrices sur l’histoire de l’Europe médiévale, en s’inspirant des problématiques et des méthodes de l’anthropologie sociale et culturelle. Ses recherches portent sur une documentation de première main, tels les exempla contenus dans des sermons ou des recueils à l’usage des prédicateurs, et les miniatures de très nombreux manuscrits enluminés.

La recherche menée au sein du GAHOM est résolument collective : elle prend la forme d’enquêtes conduites avec la collaboration des doctorants et connaît dans les séminaires et les groupes de travail, qui se tiennent chaque semaine à proximité immédiate de la bibliothèque et des bases de données constituées au sein du Groupe, une traduction quasi immédiate. L’association des étudiants à l’activité de recherche est un principe fondamental de notre activité.

Dans le cadre des enseignements “techniques” mis en place et dispensés par le GAHOM, il convient de noter les séminaires hebdomadaires suivants :

  • Latin médiéval, par Gisèle Besson : niveaux de langue et problèmes de traduction ; étude de corpus variés, autour de thèmes définis chaque année. Les vendredis (11h00 à 13h00).

  • Analyse et informatisation d’un fonds de miniatures - Présentation de travaux d’étudiants, par Jérôme Baschet, Jean-Claude Bonne, Elisa Brilli, Aline Debert, Michel Pastoureau et Jean-Claude Schmitt, tous les mardis (14h00 - 16h00). Ce groupe de travail hebdomadaire (animé en 2008-2009 par Elisa Brilli, ATER au GAHOM) vise à poursuivre avec les étudiants la constitution d'une banque de données de miniatures médiévales (13 000 images de 400 manuscrits numérisées et indexées à ce jour) et à échanger librement des observations sur les méthodes d'analyse et d'interprétation des documents iconographiques ; il est l'occasion par ailleurs, pour les étudiants de master et de doctorat de soumettre à la discussion leur recherche personnelle.

  • Paléographie médiévale française et latine par Philippe Maurice, les mardis (11h00 - 13h00).

Les travaux du GAHOM s’adossent à la bibliothèque du Groupe, qui rassemble environ 3000 ouvrages spécialisés, et dont la gestion est confiée à Aline Debert . Ils s’appuient également sur diverses bases de données réalisées par les chercheurs et les étudiants préparant leur master ou leur doctorat : tant pour les exempla (Bibliex, RELEX, ThEMA consultables sur le site en ligne http://gahom.ehess.fr) que pour les images (base consultable sur place). Une centaine de chercheurs extérieurs au GAHOM consultent ces instruments de travail dans nos locaux chaque année (sans compter les consultations du site internet).

Activités en 2004-2008

Durant la période écoulée, le GAHOM a intensifié son activité collective tout en permettant à ses membres d’amplifier leur production scientifique individuelle. L’installation du groupe à l’INHA (septembre 2005) et l’arrivée en son sein d’un nouveau directeur d’études à l’EHESS, Pierre Monnet (juin 2005), ont constitué deux facteurs décisifs de ce développement. La présence de P. Monnet a permis d’ouvrir un troisième axe de recherche consacré à l’espace germanique au Moyen Age, mais aussi de proposer une nouvelle forme de collaboration interne, autour d’un projet sur les « Autobiographies souveraines » (P. Monnet et J.-Cl. Schmitt). En revanche, le GAHOM déplore la disparition de Colette Ribaucourt, ingénieur d’études, décédée en 2007, qui collaborait à l’enquête sur les exempla. Son poste a pu être conservé au sein du GAHOM et pourvu par concours à compter du 1er janvier 2009 : Pierre-Oliver Dittmar, doctorant et ATER a été nommé sur ce poste avec pour mission de collaborer aux axes de recherches sur les images et sur les exempla.
L’activité d’un doctorant vacataire (Corneliu Dragomirescu) puis de deux doctorants ATER successifs (Pierre-Olivier Dittmar en 2006-2007 et Elisa Brilli en 2007-2008) a représenté un appoint inappréciable aux activités d’encadrement des étudiants (au moment de la mise en place du Master) et aux activités collectives de recherche.
L’engagement du groupe dans deux projets subventionnés de recherche a permis de mieux structurer les activités collectives et de bénéficier des financements indispensables  :

  • En 2003-2006, l’ACI du Ministère de la recherche « Traditions et temporalités des images » (en collaboration avec le Centre d’Histoire/Théorie de l’Art, le Centre Louis Gernet d’Etudes Comparées des Sociétés Anciennes et le Laboratoire d’Anthropologie Sociale). L’objectif de ce projet fut d’articuler le travail de terrain anthropologique ou historique, d’une part avec les techniques d’interprétation iconographique et de lecture des images propres aux spécialistes de diverses époques ou civilisations, dont le Moyen Âge européen, d’autre part avec une discussion théorique sur les enjeux cognitifs de l’image. La double dimension de cette recherche, comparatiste par l’étude d’aires culturelles distinctes, et conceptuelle par la mobilisation de plusieurs paradigmes analytiques communs aux anthropologues, historiens, historiens de l’art, philosophes, a été d’un bénéfice considérable pour les historiens médiévistes du GAHOM spécialistes des miniatures. Les problèmes posés avec le plus d’acuité ont concerné les arts de la mémoire (dans les mondes occidental et non occidental), les modes de l’efficacité des images (affects et représentation), l’épistémologie du visuel (modèles interprétatifs et théories esthétiques). Le travail s’est achevé en décembre 2007, après qu’une mise au point a été effectuée chaque année à l’occasion d’une table ronde. Dix huit communications sont issues de cette recherche collective. Elles sont partiellement disponibles en ligne (ImagesRe-vues.org), en plus du livre collectif Traditions et temporalités des images publié sous la direction de Giovanni Careri, François Lissarrague, Jean-Claude Schmitt et Claudio Severi, Editions de l’EHESS, 2009.

  • Pour la période 2006-2010, le relais est assuré par un Projet Blanc de l’ANR, dont l’intitulé « Parler, Figurer, Ecrire », correspond aux trois axes de recherche du GAHOM : les Exempla (sous la responsabilité de Marie-Anne Polo de Beaulieu et Pascal Collomb, avec la collaboration de Corneliu Dragomirescu, doctorant vacataire, et d’Elisa Brilli, doctorante, ATER) ; les Images (sous la responsabilité de Jean-Claude Schmitt, Jérôme Baschet, Jean-Claude Bonne, avec la collaboration d’Aline Debert, bibliothécaire, chargée des bases de données iconographiques, et pour le futur Pierre-Olivier Dittmar également impliqué dans l’axe Exempla) et les Autobiographies souveraines (sous la responsabilité de Pierre Monnet et Jean-Claude Schmitt).

En ce qui concerne le premier axe de recherche, « Parler », l’analyse et la valorisation d’un vaste corpus d’exempla médiévaux nous ont conduits à privilégier la numérisation en mode image et en mode texte du Dialogus miraculorum de Césaire de Heisterbach (cistercien allemand du début du XIIIe siècle). Nous avons également accordé une attention particulière à l’analyse, l’examen et l’indexation du De Miraculis de l’abbé de Cluny Pierre le Vénérable († 1156) et de plusieurs collections de sermons (Sermones de Roberto Carraciolo, Sermones castellanos de Vincent Ferrier) ainsi qu’un miroir du prince (les Castigos du roi Sanchez). Le travail sur des manuscrits inédits a conduit à constituer une bibliothèque de microfilms accompagnés de tirages papier. La subvention de l’ANR a permis de confier une vacation à Isabelle Rava-Cordier pour l’aide à l’édition d’un recueil d’exempla cistercien (BnF, ms lat. 15912). D’autres travaux collectifs ont porté sur les exempla en contexte de prédication (notamment à propos des Sermones de sanctis de Jacques de Voragine), l’analyse des sermons, l’indexation des récits, la réflexion sur la place et la fonction de l’exemplum dans le sermon. Nos recherches sur les exempla bibliques, ont permis la préparation d’une session « Oral and visual access to the Bible », au colloque international de Kalamazoo 2007 (USA), puis une journée d’études sur ce thème (2007), tandis qu’était entamée, conjointement avec l’équipe « Figurer », l’analyse d’un ample recueil anonyme enluminé d’exempla en ancien français, le Ci-nous Dit (1313-1330). D’autres travaux ont porté sur les exempla monastiques, le repérage des collections spécifiques et de la bibliographie, la préparation de journées d’étude sur ce thème (2008). Enfin, on a conduit des recherches sur la place des fables et des proverbes dans les collections exemplaires au Moyen Age.
Ce premier axe (« Parler ») possède également une dimension d’histoire de la liturgie médiévale occidentale. Dans ce cadre, il faut signaler le séminaire bi-mensuel (les 1er et 3e jeudis de chaque mois) d’Histoire de la liturgie médiévale occidentale et de ses rituels (Pascal Collomb) qui, depuis plusieurs années, rassemble une dizaine d’étudiants. En outre, P. Collomb prépare, en collaboration avec deux chercheurs de l’IRHT (Jean-Baptiste Lebigue et Olivier Legendre) un Catalogue des ordinaires manuscrits antérieurs à 1501 conservés dans les bibliothèques publiques de France qui devrait compter environ 220 notices d’ordinaires, soit quelques 1500 pages (parution prévue 2011). Parallèlement, une édition scientifique du Liber ordinarius de la collégiale Saint-Paul de Lyon (fin XIVe siècle) est en cours ainsi que des études et recherches thématiques sur les rituels ambulatoires de l’espace urbain médiéval (sonorités, performances et dragons processionnels...).

Le deuxième axe, « Figurer », a permis d’approfondir des questions essentielles à l’analyse des images et de leur espace, à propos d’une étude systématique du corpus des chapiteaux sculptés d’Auvergne. Les questions générales qui sous-tendent la recherche – statut social du lieu ecclésial, articulation du lieu ecclésial et de son décor – ont pu être posées à nouveaux frais. L’analyse de la distribution des chapiteaux dans l’espace ecclésial a été développée grâce à une méthode inédite de cartographie du décor de l’édifice, mise au point par Jean-Claude Bonne puis affinée collectivement, notamment par Pierre-Olivier Dittmar et Jérôme Baschet. Ce séminaire a également été le lieu d’échanges avec des chercheurs extérieurs au Groupe : Laurence Cabrero-Ravel, Caroline Roux (Université de Clermont-II), Jean Wirth (Université de Genève). De nombreuses réunions, au sein de l’équipe, mais aussi avec l’aide de Marjorie Burghart, conseil pour l’informatique et l’édition électronique à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, ont permis de préciser les objectifs, la nature et l’architecture de notre projet de site en ligne. Par ailleurs, deux journées de travail ont réunis l’équipe et nos partenaires du CESCM de Poitiers. Elles ont permis de poursuivre et d’avancer substantiellement le travail de révision et de préparation du Thesaurus des images médiévales en ligne. L’architecture informatique étant maintenant au point, l’objectif de la mise en ligne est proche. Un accord a été signé à cette fin entre l’Université de Poitiers (pour le CESCM) et l’EHESS (pour le GAHOM). Enfin, le transfert des données des trois vidéodisques de miniatures de la Bibliothèque Apostolique Vaticane (fruit de recherches antérieures du GAHOM menées à bien en 1992), sur notre base numérique Images a posé des problèmes techniques compliqués, mais vient de s’achever : cette réalisation porte à environ 90 000 le nombre des images numériques que nous mettons gracieusement à la disposition de la communauté scientifique.

Le dernier axe de recherches, « Ecrire », a justifié un séminaire pendant deux ans, puis un colloque international, réuni à la Fondation Singer-Polignac et à l’ENS de la rue d’Ulm les 14 et 15 mars 2008, sur le thème des autobiographies de souverains (rois, empereurs, reines, etc.) depuis l’Antiquité (en partant des Res Gestae d’Auguste) jusqu’à la fin de l’Epoque moderne (les Mémoires de Catherine II de Russie). Cette recherche a été inspirée par le travail commun à Pierrre Monnet et Jean-Claude Schmitt sur l’« autobiographie » (Vita) de l’empereur Charles IV de Bohème († 1378). Elle a permis de révéler la richesse et l’importance de ce genre de textes (notamment en Aragon et au Portugal pour la période médiévale, mais aussi dans d’autres civilisations, comme l’Islam), dans lesquels se croisent l’expression singulière de la subjectivité et celle de l’aspiration au pouvoir, autrement dit une double revendication de souveraineté, sur soi et sur les autres. Les axes forts de cette rencontre ont concerné le rapport entre autobiographie et mémoire, les formes d’expression de la subjectivité, l’autorité et l’« auctorialité », les marques de l’identité subjective (le nom, la langue, le portrait), les espaces et les temps de la narration, les motivations de la prise d’écriture, les modèles de l’écriture sur soi. Les actes du colloque sont en passe d’être tous réunis en vue de leur publication sous la forme d’un livre collectif. Parallèlement, la traduction en français de la Vita latine de Charles IV de Bohême (1316-1378) est achevée. Ce texte sera publié prochainement, avec une introduction critique, aux éditions des Belles-Lettres.

Résultats

L’activité du GAHOM dans les quatre années prises en compte s’est traduite d’abord par le nombre important des publications de ses membres : une quinzaine de livres écrits seul ou en collaboration, plus de 80 articles. Elle est marquée aussi par l’organisation et la tenue de tables rondes et de colloques (sur l’Exemplum biblique, l’Exemplum monastique, le Ci-Nous-Dit (textes et images), les Autobiographies souveraines). Elle a conduit à la mise en ligne de nouveaux instruments de travail et des résultats de la recherche (Bibliex, RELEX, ThEMA, ImagesRe-Vues 4, et bientôt le Thesaurus des Images médiévales). La visibilité du GAHOM s’est accrue pendant la période considérée par la création d’un site informatique (http://gahom.ehess.fr) dont le suivi quotidien est assuré par Pascal Collomb (sur lequel sont données entre autres les archives audio-visuelles des journées d’études organisées au GAHOM) et par la publication d’un dépliant bilingue français/anglais, largement distribué dans les institutions de recherche françaises et étrangères, ainsi tenues informées de nos activités d’enseignement et de recherche.

Projets pour la période 2008-2012

L’indexation et le commentaire des presque 800 récits et images du Ci-Nous-Dit va se poursuivre. Il est prévu de tirer parti de l’expérience acquise par la mise en ligne du Dialogus Miraculorum de Césaire de Heisterbach pour faire de même avec d’autres recueils importants et libres de droits comme les Vitae Fratrum de Géraud de Frachet.
La réalisation du site dynamique sur les chapiteaux sculptés et leur distribution spatiale dans les églises d’Auvergne devrait aboutir assez vite, une fois que le choix du logiciel le mieux adapté aura été définitivement arrêté.
La base Images, enrichies de l’apport des vidéodisques de la Bibliothèque Vaticane, sera transférée sur un nouveau logiciel (avec l’abandon du programme Texto).

Plusieurs publications collectives sont prévues, les unes sous la forme papier : l’édition de la Vita de Charles IV, le colloque sur les autobiographies souveraines, un volume concernant les dernières recherches dans la littérature exemplaire ; les éditions de deux recueils d’exempla (Alphabetum narrationum et Recueil dit de Beaupré) et d’un traité intitulé De Spiritu Guidonis ; les autres en ligne, tel le Thesaurus des Images Médiévales (en cinq langues), avec la collaboration du CESCM de Poitiers, et les journées d’études successives sur les exempla.
Dès juin 2009 auront lieu deux nouvelles journées d’études internationales, l’une sur les traductions médiévales du traité De spiritu Guidonis (récit de revenant diffusé dans l’Europe entière), l’autre sur les Formes dialoguées dans la littérature exemplaire.
La poursuite de ces recherches et leur intensité dépendront cependant de l’obtention de nouveaux financements, soit auprès de l’ANR, soit auprès de la communauté européenne (European Research Council) auprès desquelles un nouveau projet RECIT/EUR a été déposé.

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

Autour de Roger Chartier : « La main de l'auteur et l'esprit de l'imprimeur »

Sous la présidence de Florent Brayard, Patrick Boucheron (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne), Daniel Fabre (EHESS-LAHIC) et Christian Jouhaud (EHESS-CRH) animeront le prochain Lundi du CRH autour des questions soulevées par ce livre en présence de l’auteur.

Lire la suite

Les psychogéographies d'Opicino

jeudi 3 décembre 10h

Lire la suite

Découverte des outils SIG

Elle s’adresse à tous (enseignants, chercheurs, étudiants…), sensibilisés ou interpellés dans leurs travaux de recherches par des questions liées à l’espace, au temps autour de données thématiques quelque soient les champs d’application. Mesurer, comprendre, décider, communiquer sont les grands fondements sur lesquels reposent un SIG.

Lire la suite

Autour de l'« Histoire des sciences et des savoirs »

À l’occasion de la parution de l’Histoire des sciences et des savoirs sous la direction Dominique Pestre, le Centre Alexandre Koyré est heureux de vous inviter à un débat.

Lire la suite

Administration :

190-198, avenue de France - Bureau 530
F. - 75 244 Paris Cedex 13

Tél. (33) 01.49.54.23.00
Fax (33) 01.49.54.26.86.

Recherche :

2, rue Vivienne, 75002 Paris

Tél.  (33) 01.47.03.84.36
Fax (33) 01.47.03.84.39.